[ici au québec] la tristesse du système

credit photo: Jonathan Gregson

La semaine verte est une de mes émissions préférées, sinon la meilleure émission radio à la Première chaîne de Radio-Canada. Elle est diffusée les samedis et dimanches, à 6 heures du matin. Samedi dernier, le 28 mai, j’ai écouté un reportage sur la détresse des agriculteurs, particulièrement des éleveurs de porc, dont plusieurs vivent de graves difficultés financières. Ils ont tout investi, ils ont pensé à bien nourrir leurs bêtes, ont songé au bien-être de leurs animaux avant le leur. « Nourrir le monde » était le rêve et l’espoir de plusieurs familles en difficulté. Même sans employés, ce qui leur est versé à l’abattoir ne suffit souvent pas à tout payer. Et le stress est énorme, à chaque semaine, à chaque mois, pour toute la famille.

Vous savez comment la cause de l’élevage me touche et m’interpelle. Je suis toujours indignée par le rapport déficient entre consommation locale versus importation, par les difficultés des producteur de nourriture éthique et naturelle. Allez écouter ce reportage touchant et vrai. Et portez attention à ce qui se dit sur la consommation locale « Comment aider les producteurs québécois? Il faut acheter des légumes, des produits du Québec, du porc québécois, de la viande québécoise. Vous n’avez qu’à le demander.»