Lignes de faille. Un roman dérangeant et sensible de Nancy Huston, écrivaine canadienne. Cette oeuvre a reçu le prix Femina en 2006. On y entend quatre enfants de quatre générations d’une même famille, chacune étant influencée par la violence politique, familiale ou sociale de son époque.

En voici deux courts extraits:

« Le silence est long et plein  et je peux m’y immerger complètement, je vois le corbeau immobile dont un oeil est à moitié ouvert et vitreux, je vois un diadème qui scintille dans les cheveux dorés de la fée, je vois la vapeur qui monte du bol de céréales chaudes que p’pa me fait parfois le matin en hiver, avec du sucre roux, de la crème et même des raisins secs parfois, c’est délicieux. » p. 179.

« Les jours sont longs, même en hiver quand ils sont censés être courts ; les semaines sont plus longues encore et les mois sans fin, je les compte à mesure qu’ils passent mais je ne sais pas vers quoi je compte, la vie est interminable. » p. 284.

Lignes de faille. A sensitive and disturbing novel by Nancy Huston, a Canadian writer. This work won the Prix Femina in 2006. We hear four children from four generations of one family, each one being influenced by
political, social or family violence of his era.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s